eau-consommation-difference

Eau minérale, de source, du robinet ou microfiltrée : quelles différences entre les eaux que l’on boit ?

Lorsque l’on parle d’eau potable, ce terme recouvre en fait plusieurs réalités : l’eau peut être embouteillée ou non, sortir directement du robinet, ou être microfiltrée. Pour bien comprendre quelles sont les différences entre toutes ces eaux et mieux appréhender la composition et l’origine de l’eau que vous buvez, voici un petit récapitulatif qui devrait vous éclairer.

L’eau de source 💧

L’eau de source est une eau d’origine souterraine, embouteillée à la source donc. Elle provient de nappes d’eaux souterraines profondes et est par conséquent protégée de toute pollution humaine. Elle est naturellement potable et ne doit faire l’objet d’aucun traitement de désinfection, hormis ceux qui auraient pour objectif d’éliminer des éléments indésirables d’origine naturelle, tel que le fluor par exemple.
Cette eau peut provenir de différentes sources et sa composition minérale fluctue au cours des saisons, contrairement à l’eau minérale naturelle. En France, en 2018, il existait 86 eaux de sources différentes selon le Ministère de la Santé.
L’eau de source doit respecter les mêmes critères de qualité que l’eau du robinet, définies par une réglementation spécifique issue de plusieurs directives européennes, et traduites dans le Code de la santé publique

L’eau minérale naturelle ⛰

Comme l’eau de source, les eaux minérales naturelles proviennent de sources souterraines protégées de toute pollution, sont naturellement potables et ne doivent faire l’objet d’aucun traitement de désinfection. En revanche, celles-ci ont une composition en minéraux et en oligo-éléments stable dans le temps, ce qui peut permettre d’avoir des effets bénéfiques sur la santé de leurs consommateurs. En France, les vertus thérapeutiques d’une eau minérale naturelle doivent être reconnues par l’Académie de médecine.
On distingue trois catégories d’eaux minérales naturelles, en fonction de leur teneur en sels minéraux :

  • Les eaux « très faiblement minéralisées » : c’est-à-dire avec une teneur en sels minéraux inférieure à 50 mg/L
  • Les eaux « faiblement minéralisées ou oligominérales » : dont la teneur en sels minéraux est inférieure à 500 mg/L
  • Et les eaux dites « riches en sels minéraux » : avec une teneur en sels minéraux supérieure à 1 500 mg/L

Selon leur teneur en minéraux, les eaux minérales naturelles vont avoir des propriétés spécifiques : certaines vont permettre de combler une carence en calcium, d’autres, sulfatées, auront des effets laxatifs… Pour ces raisons, certaines eaux doivent être consommées avec parcimonie, notamment lorsqu’elles sont très riches en sodium ou en fluor. Pour la petite histoire, les eaux minérales étaient auparavant vendues en pharmacies !
Pour qu’une eau minérale naturelle soit embouteillée, son origine géologique doit d’abord être expertisée. Là encore, l’origine, la qualité microbiologique, les conditions d’exploitation et les traitements autorisés sont encadrés par différentes directives européennes. En France, en 2018, pas moins de 99 eaux minérales naturelles étaient conditionnées. 

L’eau du robinet 🚰

L’eau du robinet provient à la fois de sources souterraines et superficielles, comme les rivières, les canaux, les fleuves ou encore les lacs… Afin de répondre aux critères de potabilité édictés par le Ministère de la Santé, cette eau peut subir différents traitements, visant à la rendre apte à la consommation humaine.
Elle est à ce jour l’un des aliments les plus contrôlés de France, et doit répondre à plus de 70 critères pour être distribuée. On peut donc la boire les yeux fermés !
Les traitements que l’eau du robinet subira pour être potable dépendent de sa qualité d’origine, évaluée au moment du captage. En 2017, en France, 96% des consommateurs pouvaient boire l’eau du robinet en toute confiance selon l’UFC Que Choisir.
En France, les données sur la qualité de l’eau du robinet sont publiques et sont évaluées par les Agences Régionales de Santé (ARS). Chacun peut ainsi se renseigner sur la qualité de l’eau du robinet dans sa commune, pratique !

L’eau microfiltrée 🌍

Petite dernière dans la vaste catégorie des eaux potables, l’eau microfiltrée. Cette eau est en fait une version « assainie » de l’eau du robinet, filtrée une dernière fois avant consommation. Cette dernière étape permet d’obtenir une eau débarrassée des éventuelles impuretés restantes (métaux lourds, sables, poussières…), et d’atténuer le goût de chlore.
Selon les systèmes de filtration, les procédés diffèrent. Dans le cas de la fontaine à eau CASTALIE, la filtration est effectuée par un filtre à tamis, qui va retenir les particules de grandes tailles, et un filtre à charbon actif, qui va neutraliser l’odeur et le goût de l’eau. L’eau microfiltrée est ainsi débarrassée de ses derniers résidus et offre une neutralité, permettant de mieux apprécier les aliments par exemple. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains chefs préfèrent servir une eau microfiltrée dans leurs établissements : celle-ci permet de ne pas altérer le goût des plats.
 
Eau de source, minérale, du robinet ou microfiltrée, en définitive, toutes sont potables et présentent leurs avantages et leurs inconvénients. Si la composition microbiologique des eaux minérales et de source est très contrôlée par exemple, celles-ci présentent néanmoins l’inconvénient de contribuer fortement à augmenter la pollution plastique, contrairement à l’eau microfiltrée, produite au même endroit que sa consommation. À chacun de choisir quelle eau il souhaite consommer, en fonction de ses besoins… et de ses convictions !
eau minerale de source robinet difference

Texte : Coline de Silans
Crédit (header) : Manki Kim
annelaureb

annelaureb

Partager cet article :

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Nos derniers articles