fbpx
conseils ete zero dechet castalie

10 astuces pour un été zéro déchet, sans transpirer

Article mis à jour le 20 juillet 2020
Le jour du départ sur la route des vacances approche à grands pas ? Nous vous avons concocté un petit guide du voyageur écolo  ! Car l’impact des vacances est loin d’être anodin. La preuve : l’industrie du tourisme (transport, hébergement, restauration…) représente 8 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, selon l’ADEME. Autre chiffre alarmant : 2 vols par an (Paris-Venise par exemple) équivalent à plus d’une tonne de CO2, soit un 1 an de chauffage d’un petit logement…
Comment vivre un bel été sans polluer ? Voici quelques petites astuces pour rester écolo, même en vacances !. Eh non, jamais de répit pour l’écologie ! 😉

1)    Pique-niquer sans polluer !

Pour un pique-nique écologique, utilisez des tupperwares, et amenez vos propres couverts (avec votre gourde qui plus est). Rangez vos sandwichs dans des sacs en tissus et vos salades composées dans des boîtes en verre ou en plastique réutilisable. Emportez vos gourdes en inox pour garder la fraîcheur des boissons, et pour les chips ? On a une solution : On peut très bien s’en passer ou les faire soi-même !
Si vous êtes à la recherche d’une alternative au film plastique, il existe des emballages alimentaires réutilisables composés de coton biologique, de cire d’abeille, d’huile de jojoba et de résine de pin nommé Another-way. Lavable et réutilisable, vous pourrez le ré-utiliser environs 120 fois !
Pour s’essuyer le coin des lèvres, vive la serviette en tissu ! Et pour transporter votre pique-nique ? Un tote bag, un sac à dos, un joli sac de plage ou tout autre sac réutilisable.
alternative plastique bee wrap

2) La gourde, indispensable pour s’hydrater tout l’été

La gourde, que ce soit sur la plage ou en randonnée, permet de remplacer les bouteilles en plastique. En avoir une dans son sac est donc un réflexe à adopter si on veut réduire sa consommation de plastique. Si vous prenez l’avion, vous pourrez emporter votre flacon vide avec vous sans problème et le remplir une fois de l’autre côté de la sécurité. Que ça soit une gourde en inox, aluminium ou verre, vous trouverez forcément celle qui vous correspond !

3) Un ancien flacon de parfum plutôt qu’un brumisateur

Pour se rafraîchir, nul besoin d’acheter un brumisateur. Rapidement vide et difficile à recycler, il est très loin d’être un produit durable. Il est possible de récupérer un ancien flacon, par exemple un flacon de parfum, et d’y mettre de l’eau accompagnée éventuellement d’huile essentielle. Vous pourrez donc vous rafraîchir en illimité !

4) Une trousse de toilette version zéro déchet

Cotons et lingettes lavables en tissu, savon de Marseille sans emballage, shampoing solide, dentifrice solide ou en poudre, déodorant maison à base de bicarbonate de soude et d’huile de coco, mascara rechargeable, des serviettes hygiéniques lavables ou une coupe menstruelle ou encore des pains de rasages solides : les solutions pour se débarrasser des déchets dans la salle de bain ne manquent pas et de plus en plus de boutiques zéro déchet proposent aujourd’hui des alternatives sans plastique pour voyager léger et zéro déchet” ! Alors, vous avez toutes les clés en main pour vous munir d’une trousse de toilette zéro déchet.
Le Petit Carré Français, propose des cotons tiges en bambou réutilisables : une astuce plutôt intéressante qui vous fera gagner de la place dans votre valise ! Pour vous démaquiller, cette même marque propose également des lingettes démaquillantes lavables. Pour nettoyer ses petite quenottes, Lamazuna propose des dentifrices solides avec différents goûts. Il suffit de frotter sa brosse à dent contre le dentifrice et le tour est joué !
Qu’en est-il à l’hôtel ? De plus en plus de chaînes hôtelières prennent conscience des enjeux environnementaux et instaurent des politiques de réduction des déchets, notamment des produits d’hygiène individuels. Par exemple, OKKO HOTELS s’engage depuis plus de dix ans dans une démarche responsable, grâce à une réflexion globale sur la RSE et l’hôtellerie.
alternative plastique trousse toilette

5) Vérifier la composition des produits de sa crème solaire… 

La crème solaire est un élément essentiel de l’été qui n’existe actuellement qu’en flacon en plastique. Il est toutefois possible de minimiser son impact sur l’environnement en choisissant une crème sans filtre chimique et qui polluera moins les océans, donc nuira moins à l’écosystème marin. En effet les molécules anti-UV de certaines crèmes comme le benzophenone-2 (PB2) et l’oxybenzone (BP3) nuisent aux coraux et au fonds marins, d’où l’importance de bien lire la composition des produits. Par exemple la crème solaire de Seventy One Percent est composée de formules qui ne contiennent aucun silicone, conservateurs ou nano-particules. Leur gamme de crèmes solaires éco-certifiables allient filtres organiques et filtres minéraux composés à 99% d’ingrédients naturels, notamment du beurre de karité.
Vous pouvez également examiner la composition de vos produits (que ce soit alimentaire ou produit de beauté) avec l’application Yuka. Elle vous indiquera si le produit que vous consommez / utilisez est bon ou non pour votre santé.
creme solaire durable responsable

6) Acheter des produits locaux et en vrac !

Quoi de mieux que de faire un tour au marché alimentaire du coin ou à la ferme d’à côté pour se mettre dans le bain des vacances ? Le circuit court a le vent en poupe, et tant mieux. Le marché vert recense une multitude d’initiatives vertes dans tout le pays, pour promouvoir les producteurs locaux respectueux de la planète !
Et pour une démarche vertueuse jusqu’au bout, faites vos courses sans plastique ! Côté vrac, vous pouvez suivre les magasins de vrac autour de vous grâce à la carte Réseau Vrac. Rendez-vous ensuite dans l’un de ces magasins muni de votre armement : sac en tissu, bocaux en verre, bouteille en verre pour l’huile…

7) Voyager en limitant votre empreinte carbone 

On ne vous l’apprend pas, l’avion est le moyen de transport le plus polluant. Alors quand c’est possible, optez pour le train : c’est le moyen de transport le plus écologique (avec la marche à pied et le vélo) ! Il se trouve loin devant le bus, le covoiturage, la moto ou la voiture en solo.
Pour vous déplacer dans la ville de vos vacances, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Le vélo : vous pourrez visiter la ville à l’air libre tout en vous déplaçant : de quoi optimiser le temps passé sur votre destination ! Pour cela vous pourrez directement louer des vélos dans des magasins spécialisés ou bien profiter dans certaines grandes villes des vélos et trottinettes en libre service. Les grandes villes disposent également de leur service de location de vélo comme “Vélib” à Paris, “Vélo bleu” à Nice, ou “Vélo Toulouse” dans la ville rose… Selon la ville vous pourrez donc prendre un abonnement pour la durée de votre séjour. Si vous préférez la flexibilité, les vélos et trottinettes électriques en libre service remplissent les villes. Vous pourrez par exemple retrouver des BimbimBikes pour louer votre vélo et vous balader en toute liberté.
  • Plus récemment : l’apparition des scooters électriques. Les City Scoot vous permettront également de vous déplacer pour des plus longues distances en ville.

8) Composter ses déchets organiques

Fini les déchets organiques, bonjour le compost ! Sur son balcon, dans son jardin ou en alimentant un composteur collectif de la ville, tout est possible, même en vacances. En plus de réduire considérablement vos déchets, il est très utile pour la fertilisation des sols. Que peut-on mettre dans un composteur ? 

  • Épluchures de fruits et légumes
  • Marc de café et son filtre en papier
  • Fleurs fanées
  • Pain et déchets à base de pâtes
  • Déchets verts du jardin : feuilles, tonte, mauvaises herbes, fleurs… sans traitement chimique bien-sûr !
  • Certains déchets domestiques comme les mouchoirs en papier et les cendres
  • Sachets de thé, d’infusion et tisane
  • Coquilles d’œufs concassées et pelures d’agrumes en petite quantité

Et les produits qui ne vont pas au compost ? Les plantes malades, la viande et les os, le poisson et les crustacés, les produits laitiers et tout reste alimentaire cuit !
Le compost parfait est un mélange de tous les produits acceptés dans le compost : que des épluchures de cuisine le rendrait trop humide. Il est également important de le mélanger régulièrement pour faire respirer le compost.
Plusieurs techniques de compostage existent :

  • le compostage de surface avec l’utilisation de déchets organique pour couvrir le sol du potager.
  • le compostage en silo : il permet de produire son propre terreau grâce à un bac dédié au compost, qu’il faut nourrir régulièrement.

compost zero dechet cuisine

9) Privilégier l’écotourisme

L’écotourisme est apparu dans les années 1970 et est défini en 1992 par la Société internationale d’écotourisme comme “une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales.” Aujourd’hui, ce tourisme vert est en plein essor. Il permet d’allier ses vacances avec une démarche durable et responsable, pour limiter son impact sur la planète et préserver la biodiversité, les ressources naturelles et culturelles.
La découverte des paysages à vélo, le trekking, le snorkelling, le canyoning… Certaines activités bien connues de tous sont considérées comme des activités écotouristiques. Et oui, vous êtes peut-être écolo sans le savoir !
Côté hébergement, Le site Eco Lodge permet d’avoir accès à une multitude d’adresses où dormir, d’activités et de restaurants responsables. Plusieurs labels récompensent les hôtels, gîtes, camping ou chambres d’hôtes green. Parmi eux :

  • Gîte Panda, créé par WWF
  • Clef Verte, développé dans 18 pays
  • ATR : Agir pour un Tourisme Responsable
  • Bienvenue à la ferme, pour des séjours chez des agriculteurs locaux
  • Ecogîte : des logements imaginés dans des environnements naturels
  • l’Ates (Association pour le tourisme équitable et solidaire) en Afrique, Amérique Latine, Asie et Europe.

vacances durables ecotourisme

10) Participer à une campagne de ramassage de déchets

Donner quelques heures de son temps à une cause essentielle : préserver l’environnement en ramassant les déchets éparpillés dans la nature. Que ce soit dans les océans, les campagnes, les forêts ou à la montagne, il y a de quoi faire. J’agis Pour La Nature recense une multitude d’activités pour protéger l’environnement. La plateforme PP Plastic Pickup a créé une carte de toutes les organisations qui mettent en place des collectes de déchets dans chaque région.
Si vous êtes en bord de mer, Initiatives Océanes permet de connaître les prochaines collectes. Le principe ? Vous cherchez une plage et hop, vous obtenez la date et l’heure de la prochaine collecte prévue. Il n’y a plus qu’à s’inscrire !  On peut également choisir d’organiser une opération de nettoyage en se faisant aider par la fondation (kit avec banderoles, gants, sacs, lettre type à envoyer à la mairie pour obtenir une autorisation d’occupation de territoire…).

vacances responsables initiatives oceanes
Fin de la collecte de déchets à Hardelot, mi juillet, grâce à Initiative Océanes

 

Texte : Jeanne Favas
Crédits : Anotherway, Seventy One Percent, Edward Howell, Initiatives Océanes, Double Sens, blog Vao Vert, Igishevamaria/iStock
annelaureb

annelaureb

Partager cet article :

Nos derniers articles

castalie-fontaine-a-eau-entreprise-hotel-restaurant

Paroles de clients !

Depuis 2011, CASTALIE accompagne plus de 2500 clients dans leur démarche écoresponsable, grâce à une solution durable et globale autour de la fontaine à eau.

En savoir plus