Engagée et plutôt trois fois qu’une !

Engagement n°1

l'éco-conception

Notre gourde est éco-conçue.
Concrètement, cela veut dire que nous avons pris en compte les impacts environnementaux à toutes les étapes de la conception et de développement de la gourde.

Des choix de matériaux durables...

Du verre plutôt que de l’inox, du bois naturel d’hêtre issu de forêts durables…

Fabriquée en France

Du verre plutôt que de l’inox, du bois naturel d’hêtre issu de forêts durables…

Fatto in Italia

Un bouchon italien.
Dai Dai.

Une main d’oeuvre locale

Les gourdes sont assemblées et envoyées directement depuis nos locaux entre Issy-les-Moulineaux et Boulogne !

Engagement n°2

favoriser un accès durable à l’eau

1 an d’accès à l’eau pour 1 enfant

La question de l’accès à l’eau potable nous tient particulièrement à cœur.

Parce que l’eau est notre bien commun le plus précieux.
Parce qu’elle devrait être accessible à tous et que c’est loin d’être le cas…

785 millions

c’est le nombre de personnes qui n’ont pas d’accès sécurisé à l’eau potable dans le monde en 2021

1,46 € à la fondation Made Blue

Depuis 2019, nous travaillons avec
la fondation MadeBlue en Ethiopie.
Nous avons effectué un projet pilote dans la 3ème ville du pays, Adama.
Un projet qui a permis de faire bénéficier d’un accès à l’eau potable dans une école à plus de 3000 enfants.
Et on ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Voilà pourquoi pour chaque gourde vendue, nous reversons 1,46€ à la fondation Made Blue.
1,46€, c’est une somme qui permet de financer un accès sécurisé à l’eau potable et à l’hygiène à un enfant pendant 1 an en Ethiopie.

Engagement n°3

Mettre fin au plastique à usage unique

Chez CASTALIE, nous avons un objectif depuis plus de 10 ans :

«  mettre fin à la folie du plastique à usage unique. »

Certains diront que nous sommes un peu obsessionnels sur le sujet.

Et ils auront…totalement raison !

Voilà pourquoi nous sommes super fiers que cette gourde permette
d’éviter en moyenne :

118 106 043

de bouteille en plastique évitées

Et si, ensemble on continuait à faire grimper ce compteur ?