Face à l’épidémie, les chefs s’engagent pour apporter réconfort et chaleur à nos soignants

Merci à tout le personnel soignant

Samedi 14 mars, à minuit, tous les restaurateurs du pays ont dû fermer leurs portes, à contre-cœur mais pour une raison vitale : enrayer l’épidémie du Covid-19. Pour limiter le gaspillage alimentaire, beaucoup d’entre eux (comme Arnaud Laverdin, Cyril Lignac ou encore Jean Sulpice) ont choisi de vendre à petits prix ou de donner leurs produits frais, leurs légumes, fruits, bocaux en tout genre à même le trottoir ou dans leur restaurant.

Depuis, de nombreux chefs et artisans ont décidé de se mobiliser, de ne pas baisser les armes et de continuer à manier le fouet, le couteau, la casserole, pour aider les milliers de soignants, médecins, infirmiers, qui sont en première ligne face à l’épidémie qui touche le pays. Comment ? En préparant chaque jour, des repas frais et faits maison, pour apporter un peu de réconfort aux troupes. Les initiatives fleurissent partout en France, et ça fait chaud au cœur.

À Paris, les soignants peuvent compter sur la mobilisation des chefs, journalistes, producteurs et artisans

Pour exprimer leur solidarité, nombreux sont les restaurateurs qui ont décidé de continuer à cuisiner pour le personnel hospitalier. À l’instar de Julien Duboué , chef de B.O.U.L.O.M, qui prépare chaque jour dans son établissement pains, viennoiseries et plats chauds pour les soignants. Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Élysée, et Stéphane Méjanès, journaliste culinaire, ont lancé le mouvement Les chefs avec les soignants, en coordination avec les hôpitaux de Paris – l’AP-HP – et la société TipToque, qui assure la livraison. L’objectif : permettre aux chefs de cuisiner pour soutenir le personnel de santé. « Occupez-vous de nous, on s’occupe de vous » écrit l’AP-HP. Message bien reçu.

L’artisan-chocolatier Jacques Genin a ainsi fait don de 400 kilos de chocolats et a lancé sur les réseaux sociaux une campagne de solidarité appelée « The giving program ». Anne-Sophie Pic a quant à elle fait parvenir 3 000 verrines de sa boutique-traiteur DailyPic aux hôpitaux de la capitale. Ce week-end, six chefs (Franck Baranger, Laurent Trochain, Simon Horwitz, Anne Legrand et Clio Modaffari) ont suivi le mouvement et cuisiné 160 repas complets, 30 portions de terrines, pickles et pain d’épices pour les services de réanimation de l’Hôpital Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt et celui d’Avicenne de Bobigny. À ce jour, ce sont plus de 300 chefs partout en France qui se sont désormais engagés dans ce projet solidaire !

Repas préparés par Belle Maison pour les hôpitaux de Paris
Magret de canard, boulghour et butternut rôtie préparé par le restaurant Belle Maison pour des soignants de l’hôpital Avicenne

Julien Sebbag, chef de Créature, a lancé en parallèle « La Résistance des chefs », qui réunit chaque semaine plusieurs cuisiniers (Alexia Duchêne, Guillaume Sanchez, Taku Sekine ont répondu présents pour cette première semaine).  Ils cuisineront des dizaines de repas quotidiens, grâce à des produits issus de fournisseurs locaux, tels que Terroirs d’Avenirs ou Maison Colom.

Partout, les chefs sont aux fourneaux pour aider les hôpitaux

Dans toutes les villes de l’hexagone, les actions se multiplient et les soignants disent merci. Ecotable – un label et une association de restaurants responsables – a lancé cette semaine une campagne de crowdfunding pour récolter des fonds et permettre à leur communauté de restaurateurs de préparer et livrer des repas à ceux qui mettent toute leur énergie à lutter contre le virus. « Cette opération permettra à nos producteur.ice.s de continuer à nous nourrir du fruit de leur travail » explique Ecotable.

À Rennes, une vingtaine de chefs, producteurs, artisans – souhaitant rester anonymes – cuisinent chez eux, dans leur cuisine ou dans leur atelier des dizaines de plateaux-repas pour les blouses blanches du CHU de la ville. À Toulouse, le télégénique Michel Sarran a offert des croque-monsieurs de haute volée aux personnels du CHU de Purpan. À Saumur, Mickaël Pihours et Anthony Vaillant vont se relayer pour nourrir le service des urgences de la ville. En Bourgogne, le restaurant étoilé du château de Courban a lui aussi repris du service : le chef Takashi Kinoshita cuisinera dès ce week-end plus de 100 plateaux-repas destinés au CHU de Dijon.

Repas pour soignants du CHU de Limoges
Des dizaines de plateaux-repas préparés par des chefs et distribués au personnel soignant du CHU de Limoges

 

Et ce n’est que le début ! De nombreux chefs, producteurs, artisans suivent ce mouvement solidaire et renouent leur tablier blanc pour les soignants. Un geste fort qu’il nous a paru essentiel de relayer ! CASTALIE soutient et remercie chaleureusement toutes les personnes mobilisées dans les hôpitaux ainsi que toutes celles qui prennent de belles initiatives pour les soutenir.

 

Texte : Jeanne Favas
Crédits : Julie Limont, Hans Lucas,Nicolas Tucat/AFP, CHU de Limoges