Top 15 des expressions sur l’eau

les meilleures expressions sur l'eau

Vous pensiez tout savoir sur l’eau après avoir lu notre guide sur l’eau et tous nos articles complémentaires ?
Connaissez-vous toutes les expressions liées à l’eau ? Elles sont nombreuses et cachent bien des secrets dans la langue française ! Alors que certaines coulent de source, d’autres étonnent davantage. Découvrez notre sélection des 15 meilleures expressions autour de l’eau 💧

Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse

Définition : À force de commettre toujours la même faute ou de braver un danger trop souvent, on finit par en subir les conséquences.

Explication : La cruche, grand vase muni d’un bec et d’une anse, sert à recueillir et verser l’eau. À force de remplir la cruche de l’eau de la fontaine, celle-ci finira par se briser, davantage par mégarde que par usure. En somme, l’usage répété d’une action augmente le risque de la fêlure.

 

tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse

Tomber à l’eau

Définition : Être annulé ou abandonné, ne plus être envisagé.

Explication : Selon certaines interprétations, l’expression première était « tomber dans le lac ». Le « lac » étant une sorte de lasso ou de nœud coulant servant à attraper le gibier (selon le dictionnaire du XVIIIe siècle). Au sens figuré, tomber dans le lac signifierait « tomber dans le panneau ». 

Selon d’autres sources, « tomber à l’eau » serait pensé dans le sens de la chute voire de la noyade, symbolisé par le verbe « tomber », accentué par l’idée de défaite,  représentée par l’eau.

 

Avoir l’eau à la bouche / mettre l’eau à la bouche

Définition : Saliver d’envie, être attiré ou tenté par quelque chose qui fait envie.

Explication : Lorsque l’on a faim et/ou que l’on se retrouve face à un plat qui nous plaît particulièrement ou qui nous donne envie de par son odeur ou son image, une mécanique s’active soudainement : nous salivons d’envie. C’est donc de cette réaction physique connue de tous qu’en découle cette expression.

Marin d’eau douce 

Définition : Marin peu expérimenté, sans expérience de la navigation en mer.

Explication : Naviguer en mer et braver vents, marées et courants est toujours plus compliqué que la navigation en eau douce.
Un marin d’eau douce a donc la vie plus facile qu’un marin qui prendrait la mer.
L’expression “Marin d’eau douce” est donc utilisée pour dénigrer ceux qui ne se mouillent pas trop.

Comme un poisson dans l’eau 

Définition : Être très à l’aise.

Explication : Cette expression, utilisée depuis le XVIIème  siècle, signifie qu’une personne est aussi à l’aise dans une situation ou un lieu donné, comme pourrait l’être le poisson dans son milieu naturel, l’eau.

Se ressembler comme deux gouttes d’eau 

Définition : se ressembler de manière parfaitement identique.

Explication :  L’eau étant un liquide homogène, c’est l’exemple parfait pour une évoquer la ressemblance parfaite entre deux éléments.
Cette expression remonte au XVIème siècle, qui nous viendrait elle-même d’une expression du XVème siècle, à savoir “se ressembler comme deux gouttes de lait”.

 

Compte là-dessus et bois de l’eau fraîche


Définition :
n’y compte surtout pas / tu peux toujours courir, il n’y a aucune chance pour que cela se produise.

Explication : À l’origine, à la fin du XVIIIème siècle, l’expression  était “compte là-dessus”. Une antiphrase qui signifie bien entendu l’opposé !
L’ajout “et bois de l’eau”, souvent complété par l’adjectif “fraîche”, semble avoir été intégré par rapport à l’expression “vivre d’amour et d’eau fraîche”.
Certains analysent l’expression comme une formule sacrificielle, pensée dans le sens de “sacrifie-toi en allant jusqu’à ne boire que de l’eau (au lieu d’un très bon vin)”, afin de signifier qu’il est impossible d’espérer ou d’obtenir quoi que ce soit.

Ça coule de source 

Définition : être évident, logique, naturel ou encore spontané.

Explication : L’expression tire son origine d’une comparaison avec l’eau d’un ruisseau, ou d’une rivière qui coule tout naturellement depuis sa source. “Couler de source” indique donc un phénomène qui est naturel, logique.

 

Il ne faut jamais dire fontaine, je ne boirai pas de ton eau

Définition : une autre façon de dire “il ne faut jamais dire jamais”, ou “on ne peut jurer de rien” ! 

Explication : L’expression apparaît au XIXème siècle. Elle signifie qu’on ne peut pas être certain qu’on n’aura jamais besoin de telle ou telle personne ou chose, car on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait. Le contexte ou notre vision du monde peut changer, même si cela semblait totalement impensable auparavant ! Par exemple, il ne faut jamais dire « fontaine CASTALIE, je ne boirai pas de ton eau »… 😉

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase 

Définition : La tension, la colère ou l’énervement est à son comble et est prête à “exploser”. 

Explication : L’origine de l’expression est présente dans la littérature, car elle apparaît chez Madame de Sévigné puis Stendhal dès les XVIIème et  XIXème siècles. La colère ou l’énervement est ici symbolisé par l’eau qui remplit un récipient, jusqu’au point de trop-plein où une seule goutte provoque le débordement. On retrouve la même image dans les expressions “la coupe est pleine”, ou  « en avoir ras-le-bol”.

 

Être sous l’eau 

Définition : être débordé, souvent par une quantité de travail ou de tâches à réaliser.

Explication : au sens littéral, quelqu’un qui est  « sous l’eau » est immergé dans l’eau, et donc sans possibilité de respirer. 

Mettre de l’eau dans son vin 

Définition : être plus modéré.

Explication : Expression qui date du XVème siècle, elle signifiait alors « faire passer sa colère ». À l’heure actuelle, on utilise plutôt l’image de couper son vin avec de l’eau pour revoir ses attentes à la baisse.

 

mettre de l'eau dans son vin

L’eau a coulé sous les ponts 

Définition : Beaucoup de temps a passé, les choses ont évolué et ne ressemblent plus à ce qu’elles étaient avant.

Explication : On peut également dire “de l’eau est passée sous les ponts” ou même l’utiliser au futur “Il coulera de l’eau sous les ponts avant que…”. L’eau représente cette fois-ci le temps qui passe. 

Nager entre deux eaux 

Définition : Lorsqu’une personne est indécise, qu’elle a du mal à prendre une décision ou à s’engager.

Explication : Dans le langage marin, naviguer entre deux eaux s’applique à un navire qui est balloté par les courants, garder le cap devient donc très difficile.

Se méfier de l’eau qui dort 

Définition :  Se méfier des personnes qui semblent calmes ou honnêtes mais qui peuvent bien cacher leur jeu ! 

Explication : L’expression vient de la sagesse populaire selon laquelle il est possible de se noyer même dans une eau calme, justement car elle paraît sans danger et qu’on ne s’en méfie pas. Elle existe aussi sous la formule “il n’y a pire eau que l’eau qui dort”.

 

Texte : Clara Patural et Marie Veyrenc
Sources : Expressio, Expressions Françaises, L’Internaute et Wiktionnaire