Quatre initiatives positives pour notre planète

Chaque mois, CASTALIE partage quatre initiatives écologiques positives, de bonnes nouvelles qui font du bien à la planète !

Les Bahamas interdisent le plastique à usage unique

Et ça, c’est une super bonne nouvelle ! Dès le 1er janvier 2020, le pays a décidé d’interdire l’importation et l’utilisation du polystyrène et du plastique à usage unique. Le gouvernement veut ainsi instaurer une politique du zéro plastique pour préserver les océans, réduire l’impact du tourisme sur l’environnement et s’inscrire dans une démarche concrète de développement durable. Les Bahamas rejoignent ainsi la liste des pays engagés dans la lutte contre le plastique : le Costa Rica, la République Dominicaine, la Tanzanie… L’Union Européenne a quant à elle voté l’interdiction des plastiques jetables à partir de 2021.

Repulp, une tasse écologique en peaux d’oranges

L’orange est le troisième fruit le plus apprécié des Français. Chacun en consomme plus de 25 kilos par an ! Luc Fischer et Victoria Lièvre ont donc voulu recycler ces épluchures et les valoriser. Comment ? En créant des tasses directement fabriquées à partir des peaux d’agrumes. Celles-ci passent au lave-vaisselle et sont compostables, pour s’inscrire dans un cercle plus que vertueux ! Une jolie alternative au plastique, qui devrait bientôt voir le jour… La start-up marseillaise Repulp a lancé une campagne de financement participatif pour concrétiser son projet !

Tasses Repulp en peaux d'oranges
Tasses Repulp en peaux d’oranges

Un artiste anglais immerge des statues sous l’eau pour préserver la biodiversité

Depuis tout petit, Jason deCaires Taylor plonge, nage et aime explorer les récifs coralliens et la vie sous-marine. Au fil du temps, il a pu observer la dégradation de ces paysages aquatiques et a décidé de travailler avec des biologistes marins locaux pour recréer un écosystème marin en immergeant des statues de ciment, au fond de l’Atlantique, du Pacifique ou des Caraïbes. Ces statues peuvent servir de refuges aux crustacés, mais permettent également aux algues, éponges et coraux de s’ancrer, se développer et se reproduire plus facilement. Aujourd’hui, Jason deCaires Taylor a dispersé presque un millier de statues à travers le monde pour aider à la préservation de notre belle biodiversité.

“Le Jardinier”, statue immergée au large du Mexique
“Le Jardinier”, statue immergée au large du Mexique

Des tuniques en bouteilles en plastiques recyclées, fabriquées par des moines thaïlandais

Sixième plus grand pollueur des océans du monde (selon l’Université de Géorgie, aux États-Unis) la Thaïlande concentre sur son territoire une pollution très importante de déchets plastiques. Dans la province de Samut Prakan, le moine bouddhiste Phra Maha Pranom Dhammalangkaro a décidé de s’engager contre cette pollution en recyclant le plastique pour créer des tuniques, couleur safran. Après avoir collecté la matière première dans les villes du coin, il trie les déchets et les compacte pour pouvoir les transporter et les transformer en fil. Celui-ci est ajouté à du fil de coton pour tisser ces habits de moine. Aujourd’hui, le temple a déjà produit plus de 800 tuniques écoresponsables !

 

Texte : Jeanne Favas
Crédit photo : Jason deCaires Taylor et Repulp