recyclage-verre-avantage

Tous les atouts verts du verre

Souvent présenté comme une alternative d’emballage bien plus écologique que le plastique, le verre présente de nombreux avantages par rapport à ce dernier, notamment en termes de recyclage et de réemploi ! 

En France, un recyclage bien ancré 🚮

Le recyclage du verre est une problématique à laquelle la France s’est intéressée relativement tôt, puisque la collecte de verre d’emballage a été initiée dès 1974 dans notre pays. En 2017, 85 % du verre était recyclé selon l’Ademe, et 100 % de ce processus se fait au sein du territoire national ! Le recyclage du verre est donc une filière qui fonctionne bien ! Et pour cause, ce matériau souffre de bien moins de mélanges de matières que le plastique, ce qui rend son tri, sa collecte et son traitement bien plus aisé.

32 kilos de verre triés par an et par habitant !  

Les gestes de tri, indispensables pour un bon recyclage, sont bien intégrés par la plupart des Français concernant le verre. Selon une étude de 2018 publiée par l’Observatoire du Geste de Tri de Citeo, 60 % des Français trient systématiquement leurs déchets en verre. Ainsi, en 2019, les emballages en verre triés représentaient 32 kg par an par habitant ! Pour autant, beaucoup ignorent encore que les verres plats comme les pare-brises, les miroirs brisés, les vitres cassées, les ampoules ou encore les plateaux de micro-ondes et les néons nécessitent un traitement particulier et ne se jettent pas avec le reste du verre. De la même façon, attention aux faux-pas en ce qui concerne votre vaisselle : verres, assiettes et plats ont une température de fusion supérieure au verre, et ne se recyclent pas !

recyclage-verre-poubelle-tri

Le parcours du verre recyclé

En 2019, 2,5 millions de tonnes de verre ont été collectées en France selon l’Ademe, soit l’équivalent de… 247 Tour Eiffel ! Une fois collecté, ce verre est acheminé dans des usines de traitement, où il sera trié pour éliminer les résidus non recyclables, avant d’être nettoyé, puis transformé en calcin, c’est-à-dire en débris plus ou moins fins. C’est ce même calcin qui sera ensuite remélangé à du sable, du bicarbonate de soude et du calcaire, puis fondu pour fabriquer de nouveaux objets en verre. C’est pour cette raison que l’on parle de matériau recyclable à l’infini : le verre, transformé en calcin, est refondu avec de la matière première, et se recycle en de nouveaux objets en verre…

Pour autant, il est faux de dire que « une bouteille en verre = une bouteille en verre », explique Sophie Cornou, des Joyeux Recycleurs, puisque le verre recyclé devra être mélangé avec de la matière première pour fabriquer de nouveaux objets en verre. Cette matière première, le sable, est issue de ressources naturelles mais elle n’est pas inépuisable ! Dans un rapport de 2019, l’ONU alertait sur les dangers liés à l’épuisement de cette ressource. C’est pourquoi cela reste plus vertueux de choisir des bouteilles en verre lavables et réutilisables et non des bouteilles en verre à usage unique, dont l’empreinte carbone est beaucoup plus importante.

Le calcin, la solution écologique pour recycler le verre à l’infini ! 

L’incorporation de calcin dans le processus de recyclage permet néanmoins de limiter cet apport en sable. Entre 2005 et 2017, le taux d’incorporation de calcin dans le verre est passé de 39 % à 56 %, selon l’Ademe. Une vraie bonne nouvelle, lorsqu’on sait que le calcin permet de faire fondre le verre à une température plus basse et donc d’économiser de l’énergie et d’émettre moins de CO2. Une tonne de calcin permettrait d’économiser 40 kg de fioul, et chaque tonne de verre recyclée économiserait environ 600 kg de CO2. En 2017, l’Ademe estimait que le recyclage du verre avait permis d’éviter 3 TWh de consommation d’énergie, soit l’équivalent de près d’une ville comme Poitiers.

Plus la proportion de calcin utilisée est importante, plus les économies d’énergie et les émissions de CO2 seront moindres !

 

recyclage-verre-calcin
Le calcin est du verre broyé et nettoyé utilisé par les verreries pour remplacer la matière première

Le calcin est du verre broyé et nettoyé utilisé par les verreries pour remplacer la matière première

Le verre VS le plastique : un combat gagné d’avance

Enfin, contrairement au plastique, le verre possède également l’avantage d’être une matière inerte, c’est-à-dire qu’il ne contamine pas ce qu’il contient (liquide, alimentation…). Il peut donc être réutilisé à l’infini, sans risque d’altération, contrairement au plastique. C’est ce qu’on appelle le recyclage en boucle fermée. Là où le plastique se dégrade au bout d’un cycle, le verre peut supporter un nombre de recyclage infini

Le principal impact environnemental du verre est lié à sa conception et son transport. Toutefois, comme nous l’avons vu quelques lignes plus haut, l’usage du calcin dans le processus de recyclage permet largement d’amortir l’impact environnemental initial, tout comme la réutilisation des objets, comme les bouteilles. Un rapport de 2020 de Zero Waste France et Reloop montre ainsi que 40 % des émissions associées à la production d’une bouteille en verre sont réduites, dès lors que la bouteille a été réutilisée deux ou trois fois. Par rapport à une bouteille en verre à usage unique, une bouteille en verre réemployée entraînerait 85 % d’émissions de gaz à effet de serre en moins !

verre-plastique-avantages

 

Recyclable à l’infini, le verre est issu de ressources naturelles et est facilement lavable. Il se prête aisément au réemploi puisqu’il ne s’altère pas. Il est donc bien plus vertueux que le plastique par exemple !

 

Texte : Coline de Silans

jeanne

jeanne

Partager cet article :

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Nos derniers articles