10 astuces pour un été zéro déchet, sans transpirer

10 astuces zéro déchet été

Vous connaissiez le drapeau vert, orange et rouge pour vous alerter du danger de votre baignade ?

Il existe aussi le drapeau violet : signe d’une plage fermée à cause de la pollution. Et pour cause, depuis le début de l’été 39 plages ont fermé à Marseille à cause de la pollution de l’eau. En effet, tous les matins la qualité de l’eau et les bactéries en présence sont testées et en cas d’eau polluée la plage est fermée et arbore son drapeau violet. Cela peut avoir plusieurs causes, dont l’incivisme de certains touristes et la surfréquentation. Voici donc quelques astuces pour moins polluer cet été et adopter des comportements responsables même en vacances !

Petite information supplémentaire : le voilier ambassadeur du WWF fera escale à Nice et Marseille pendant le mois d’août, coïncidence ?

Un été sans déchet, est-ce possible ?

Chaque année, un Français produit en moyenne 590 kilos de déchets, dont 30 % de bio déchets. Adoptez la « règle des 5 R » pour diminuer votre empreinte écologique : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Rendre à la terre ou composter. Parce que  « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas » et parce que chez CASTALIE nous voyons plus loin que nos fontaines d’eau pour changer le monde : nous croyons dur comme fer qu’adopter des comportements vertueux est à la portée de chacun, voici quelques astuces pour des vacances qui respectent l’environnement et le développement durable !

Voici donc nos 10 techniques made in France pour éviter de polluer les plages et limiter sa production de déchets durant le voyage :

1 – La gourde, indispensable pour s’hydrater sans polluer

La gourde, que ce soit sur la plage ou en randonnée, permet de remplacer les bouteilles en plastique. En avoir une dans son sac est donc un réflexe à adopter si on veut réduire sa consommation de plastique. Si vous prenez l’avion, vous pourrez emporter votre flacon vide avec vous sans problème et le remplir une fois de l’autre côté de la sécurité. Que ça soit une gourde en inox, aluminium ou verre, vous trouverez forcément celle qui vous correspond. Par exemple si vous cherchez une gourde made in France, sans Bisphénol A, et éco-conçue vous pouvez opter pour la marque Gobi. Vous aurez même la possibilité de la personnaliser !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gobilab (@gobilab) le

2 – Emportez le pique-nique dans des récipients réutilisables

Difficile de succomber à la tentation d’un pique-nique en bord de mer en été ! Mais attention : évitez l’utilisation de couverts et emballages en plastique. Pour un pique-nique écologique, utilisez des tupperwares, et amenez vos propres couverts (avec votre gourde qui plus est). Rangez vos sandwichs dans des sacs en tissus et vos salades composées dans des boîtes en verre ou en plastique réutilisable. Emportez vos gourdes en Inox pour garder la fraîcheur des boissons, et pour les chips ? On a une solution : On peut très bien s’en passer ou les faire soi-même !

Par exemple, si vous êtes à la recherche d’une alternative au film plastique, il existe des emballages alimentaires réutilisables composé de coton biologique, de cire d’abeille, d’huile de jojoba et de résine de pin nommé My Bee Wrap. Lavable et réutilisable, vous pourrez le ré-utiliser environs 120 fois !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MyBeeWrap🐝Emballage Écologique (@mybeewrap) le


Pour s’essuyer le coin des lèvres on oublie le papier essuie-tout jetable, une serviette en tissu fera très bien l’affaire ! Et pour transporter votre pique-nique ? Un totebag, un sac à dos, un joli sac de plage ou tout autre sac réutilisable.

3 – Un ancien flacon de parfum plutôt qu’un brumisateur

Pour se rafraîchir, nul besoin d’acheter un brumisateur, rapidement vide et difficile à recycler, il est très loin d’être un produit durable. Il est possible de récupérer un ancien flacon, par exemple un flacon de parfum, et d’y mettre de l’eau accompagnée éventuellement d’huile essentielle. Vous pourrez donc vous rafraîchir en illimité !

4 – Une trousse de toilette en version très allégée

Cotons et lingettes lavables en tissu, savon de Marseille sans emballage, shampoing solide, dentifrice solide ou en poudre, un déodorant maison à base de bicarbonate de soude et d’huile de coco, du mascara rechargeable, des serviettes hygiéniques lavables ou une coupe menstruelle ou encore des pains de rasages solides : les solutions pour se débarrasser des déchets dans la salle de bain ne manquent pas ! Alors, vous avez toutes les clés en main pour vous munir d’une trousse de toilette zéro déchet.

Le Petit Carré Français, propose des cotons tiges en bambou réutilisables : une astuce plutôt intéressante qui vous fera gagner de la place dans votre valise ils existent dans plusieurs styles qui habilleront votre salle de bain ! Pour vous démaquiller, cette même marque propose également des lingettes démaquillantes lavables. En ce qui est du dentifrice, Lamazuma propose des dentifrices solides avec différents goûts. Il suffit de frotter sa brosse à dent contre le dentifrice et le tour est joué ! En plus, avec un savon ou un dentifrice solide, nul besoin de s’inquiéter du passage de la sécurité à l’aéroport.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lamazuna (@lamazuna) le

De plus en plus de chaînes hôtelières prennent conscience des enjeux environnementaux et instaure des politique de réduction des déchets. Par exemple, le groupe hôtelier IHG a annoncé récemment qu’il ne fournirait plus d’échantillons de savons dans des emballages plastique mais du savon en vrac dans des contenants réutilisables.

5 – Crème solaire : jetez un œil sur la composition des produits

La crème solaire est un élément essentiel de l’été qui n’existe actuellement qu’en flacon en plastique. Il est toutefois possible de minimiser son impact sur l’environnement en choisissant une crème sans filtre chimique et qui polluera moins les océans, donc nuira moins à l’écosystème marin. En effet les molécules anti-UV de certaines crèmes comme le benzophenone-2 (PB2) et l’oxybenzone (BP3) nuisent aux coraux et au fonds marins, d’où l’importance de bien lire la composition des produits. Par exemple cette crème solaire de Seventy One Percent est composée de formules qui ne contiennent pas du tout de silicone, de conservateurs et de nano-particules. Leur gamme de crèmes solaires éco-certifiables allient filtres organiques et filtres minéraux composés à 99% d’ingrédients naturels, notamment du beurre de karité.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SeventyOne Percent (@seventyonepercent) le

Vous pouvez également examiner la composition de vos produits (que ce soit alimentaire ou produit de beauté) avec l’application Yuka. Elle vous indiquera si le produit que vous consommez / utilisez est bon ou non pour votre santé.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yuka (@yuka_app) le

6 – Refuser les pailles de ses cocktails (de fruit bien-sûr)

Les pailles en plastique, trop petites pour être recyclées, polluent énormément. Par ailleurs, leur interdiction a été repoussé à janvier 2021, mais vous pouvez d’ores et déjà commencer à les bannir de votre quotidien :

Lorsque vous souhaitez vous désaltérer, bars et restaurants ont tendance à vous servir un verre avec une paille. Alors le réflexe à adopter est de refuser la paille au moment de commander. « Un spritz sans paille s’il vous plait », cette phrase deviendra un automatisme pour vous ! Si vous tenez vraiment à siroter votre boisson avec une paille : privilégiez les pailles en carton, en bambou ou inox, que celles en plastique car c’est « l’un des dix déchets que l’on retrouve sur les plages ».

Sinon il existe aussi des pailles réutilisables comme celles du Petit Carré Français en inox, qui peuvent être lavée puis réutilisées.

 

7 – Courses en vrac

Pour réduire vos déchets, vous pouvez éviter les emballages plastique lorsque vous faites vos courses notamment en privilégiant le vrac.

Même en vacances, vous pouvez suivre les magasins de vracs autour de vous grâce à la carte Réseau Vrac. Rendez-vous ensuite dans l’un de ces magasins en vrac muni de votre armement : sac en tissus, bocaux en verre, bouteille en verre pour l’huile…

De plus, essayez de manger local et découvrez les spécialités culinaires de la région que vous visitez ! Si vous êtes à la recherche de bons plans pour manger local l’application Yes We Green est un annuaire collaboratif des bons plans, un guide du bien vivre qui vous indique les bonnes adresses écolo par thématique.

 

8 – Recycler partout où vous allez

Il ne vous viendrait pas à l’idée de jeter une bouteille en plastique sur le sol de votre salon ? Alors comme le dit le vieille adage “ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse” : il en est de même pour les rues et les plages ! Après une bonne séance de bronzage sur le sable, ramassez tous vos déchets et pensez à les recycler. Si vous ne savez pas où aller pour les recycler, vous pouvez retrouver tous les points de tri sélectif sur la carte de Où Recycler. Où que vous soyez, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas recycler. De la même manière que les Joyeux Recycleurs ou Lemon Tri viennent récupérer vos déchets au bureau, vous pouvez vous même devenir un (joyeux) recycleur des plages !

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Nos belles box papiers, verres, Marc de café et bouteilles en plastique 🤗♻️#recyclage #entreprise #lesjoyeuxrecycleurs

Une publication partagée par Les joyeux recycleurs (@lesjoyeuxrecycleurs) le

9 – Pour vos moyens de transports

Pour limiter votre empreinte carbone, vous pouvez privilégier le co-voiturage ou le bus comme ouibus (prochainement appelé blablabus) pour vos trajets en France et en Europe. Pour vous rendre sur votre lieu de vacances, un blablacar ou un bus permettra de réduire vos émissions de carbone en comparaison à un trajet en voiture.

Aussi, si les distances vous le permettent, l’avion polluant énormément, il est préférable de prendre le train. L’impact carbone de votre déplacement sera plus minime.

Ensuite, pour vous déplacer dans la ville de vos vacances, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Le vélo : vous pourrez visiter la ville à l’air libre tout en vous déplaçant : de quoi optimiser le temps passé sur votre destination ! Pour cela vous pourrez directement louer des vélos dans des magasins spécialisés ou bien profiter dans certaines grandes villes des vélos et trottinettes en libre service. Les grandes villes disposent également de leur service de location de vélo comme “Vélib” à Paris, “Vélo bleu” à Nice, ou “Vélo Toulouse” dans la ville rose… Selon la ville vous pourrez donc prendre un abonnement pour la durée de votre séjour. Si vous préférez la flexibilité, les vélos et trottinettes électriques en libre service remplissent les villes. Vous pourrez par exemple retrouver des BimbimBikes pour louer votre vélo et vous balader en toute liberté.
  • Plus récemment : l’apparition des scooters électriques. Les City Scoots vous permettront également de vous déplacer pour des plus longues distances en ville.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BimBimBikes (@bimbimbikes) le

 

10 – Devenir composteur ou collecteur des déchets 

Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la démarche, il existe aussi des moyens d’agir pour protéger notre planète et ainsi réduire de manière plus significative les déchets qui envahissent et polluent notre éco-système.

Le composteur

Composter ses déchets organiques est très simple, il suffit de mettre de côté ses pelures de fruits et légumes, coquilles d’oeufs.. (des déchets biodégradables) et de les composter. Plusieurs techniques existent :

  • Le compostage en tas qui consiste à déposer des déchets végétaux directement sur le sol de votre potager.
  • le compostage de surface avec l’utilisation de déchets carbonés pour couvrir les déchets végétaux mis sur le sol.
  • ou le compostage en silo semblable à la méthode de surface mais pour de plus grandes quantités de déchets.

à vous de choisir celui qui vous correspond le plus !

Vous pouvez également amener vos déchets à des composteurs collectifs, avec la plateforme Je Veux Mon Bac Bio !

Le collecteur

Il existe aussi des plateformes qui permettent de collecter les déchets dans la région où vous êtes situés, notamment avec la plateforme  PP Plastic Pickup qui recense pour sa part, une carte de toutes les organisations qui mettent en place des collectes de déchets dans chaque région.

Et si vous êtes en bord de mer ?

Avec Initiatives Oceanes le principe est simple : En cherchant une plage, on tape son nom, on obtient la date et l’heure de la prochaine collecte prévue et on s’y inscrit pour participer au nettoyage de la plage.

On peut également choisir d’organiser une opération de nettoyage en se faisant aider par la fondation (kit avec banderoles, gants, sacs, lettre type à envoyer à la mairie pour obtenir une autorisation d’occupation de territoire…).

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Surfrider Foundation Europe (@surfridereurope) le

Evidemment, quelques précautions sont à prendre comme ne pas manipuler des objets dangereux ou coupants, prévenir la gendarmerie si l’on découvre des polluants comme du fioul en quantité inhabituelle, ne pas vider les contenants que l’on trouve, surveiller la marée…

Si vous souhaitez en savoir plus sur le tourisme durable voyageons-autrement écrit des articles très complet sur le sujet !

Et si vous voulez commencer sans trop de prise de tête vous pouvez opter pour la box zéro déchet de Pousse Pousse !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pousse Pousse (@poussepousseoff) le


Vous l’aurez compris faire attention aux déchets que vous produisez est très important pour l’environnement et ce, même en vacances pour éviter la pollution des océans et des plages.

Gestes Propres estime environ 520 000 tonnes de déchets sauvages abandonnées en France en 2018. Soit l’équivalent de plus de 52 Tours Eiffel jetées aux abords des routes, des cours d’eau, des espaces naturels et des métropoles… ! Vous avez peut-être aperçu leur campagne de sensibilisation dans le métro ?

Gestes Propres pollution des océans

En tout cas une chose est sûre, même si la route est encore longue, les consciences s’éveillent un peu plus chaque jour. (La preuve : vous venez de lire cet article !)

PS : Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager pour inviter vos proches à faire le premier pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *